mardi 23 janvier 2018

Nouvelle offensive contre l'IVG et les droits des femmes


Niki de Saint Phalle - ABORTION - Freedom of choice - 2001 - Lithographie, autocollants.

Les ennemis de la liberté de choix des femmes sont de nouveau en train d'attaquer nos droits. Au Parlement polonais, dominé par une majorité ultra-conservatrice, on discute de  nouvelles restrictions du droit à l'IVG, les anti-choix manifestent en France le même jour que la Women's March 2018.

En 2001, il y a 17 ans, l'artiste Niki de Saint Phalle posait via l’œuvre ci-dessus la question de la surpopulation, montrait que les prétendus pro-life tuent des obstétriciens pratiquant des interruptions de grossesse tout en prétendant défendre la vie, et qu'une partie du monde ne mange pas à sa faim. Les prolife acceptent aussi parfaitement la guerre, et la mort ou les atteintes à la santé des femmes quand elles sont obligées d'avoir recours à l'avortement clandestin. Cela ne leur pose aucun problème déontologique.
Tout cela n'a rien à voir avec la défense de la vie, mais tout à voir avec la contrainte faite aux femmes d'être à la disposition des hommes pour reproduire leurs gamètes, les laisser faire carrière sans la concurrence des femmes, et au final, fournir une abondante chair à canon pour leurs guerres incessantes. Piètre défense de la vie, adhésion sans faille aux vieilles antiennes patriarcales.
Donc, rappelons à ces éleveurs du Néolithique, préférant la quantité industrielle à la qualité, que la loi autorisant l'IVG n'empêche personne de faire des portées de 12 s'illes souhaitent encombrer la planète de leurs descendants -certainement parce qu'illes se trouvent intéressants et beaux. Pas plus qu'une loi sur la fin de vie n'empêche les "pro-vie" de boire le calice jusqu'à la lie en profitant de leur cancer jusqu'au bout ! La liberté individuelle et le droit des femmes à disposer de leur corps et de faire leurs choix sans passer par l'autorisation d'un curé, d'un père, d'un psy, même pour les mineures, est inscrit dans la loi. Ils nous emmerdent avec leur acharnement.

Nous sommes 7,6 milliards sur la planète, l'humanité n'est pas en voie de disparition. On est davantage à la merci d'une "bonne guerre" pour éliminer le trop plein, vu les enragés agités du bocal incompétents, limite psychopathes, que les électeurs portent au pouvoir. Il y a plein de gens qui fuient leurs pays en guerre, et qui cherchent refuge en Europe, je n'ai jamais entendu des "pro-vie" défendre leur droit à un accueil décent.

Tant que j'y suis, je ne supporte plus non plus l'amalgame qui est fait entre ces obsédés de la natalité et nous, féministes, au sujet de la GPA (gestation pour autrui). Je perds mes abonnés gays sur Twitter quand je twitte mon opposition à cette technique d'élevage et d'exploitation / marchandisation du corps des femmes qui me révulse. Faut-il rappeler aux gays que les féministes les ont toujours soutenus lors des combats qu'ils ont menés pour la reconnaissance de leurs droits, y compris le mariage (cette institution patriarcale dont je n'ai pas voulu pour moi) et la PMA pour les lesbiennes (PMA dont je n'aurais pas voulu non plus) parce que dans ce cas, il s'agit d'égalité. Pourquoi accorder la PMA uniquement aux hétérosexuelles en couple, et pas aux lesbiennes dans la même situation ? Ceci précisé, la stérilité n'est pas une tare. Il n'y a pas de droit à l'enfant, ce n'est pas un droit humain. C'est parfaitement déplaisant cette sensation d'être assimilée aux pires curés obscurantistes tellement haineux des femmes qu'ils les veulent asservies à la reproduction, ce soupçon d'être passée côté sabre et goupillon. Mais je ne me fais aucune illusion, la GPA est parfaitement compatible avec le néolibéralisme, comme la prostitution. Elle rentre dans l'économie informelle qui fait des êtres humains des entrepreneurs d'eux mêmes, quitte à vendre leur corps en cas de mauvaise passe économique, le fait que les mauvaises passes économiques ce sont les femmes qui les prennent plein pot ne sera pas évoqué. Choix sur catalogue, stimulation ovarienne, prise d'hormones, implantation d'embryon, étroite surveillance pendant 9 mois et même plus, aucune liberté de mouvement, abandon par contrat de l'enfant que vous avez porté, je pose la question en les regardant bien dans les yeux, QUEL HOMME FERAIT CELA POUR UNE FEMME ?

 Les gays qui n'aiment pas charnellement les femmes, trouveraient quand même normal d'accéder à leur ventre en payant 9 mois de grossesse étroitement surveillée entravant la liberté de mouvement et de circuler d'une femme, pour se procurer une descendance ? La technique est disponible et appliquée avec succès dans d'autres pays, je suis pessimiste, elle sera légalisée. Elle rentrera par la porte dérobée de la nationalité, par la mise devant le fait accompli : comment refuser à un enfant né à l'étranger de l'achat d'un ventre, la nationalité française ? Vous conviendrez avec moi que faire payer à un enfant l'irresponsabilité de ses parents est injuste.

L'adoption semble la solution pour les couples stériles, ce que sont les couples d'hommes gays. Seulement, il n'y a plus d'enfants à adopter en Europe : on ne peut pas le regretter, c'est un progrès humain que les femmes ne soient plus obligées d'abandonner leurs enfants dans des orphelinats. Il y a des enfants adoptables dans le monde tiers, toutefois, prudence aussi de ne pas tomber dans le piège du riche néocolonial, décrit par le Storify à suivre sur ce lien. Un enfant, un être humain, ne sont pas des marchandises aliénables par contrat commercial.

Le changement climatique est un défi sans précédent que nous allons devoir affronter avec les désordres et les conflits qu'il préfigure, d'ailleurs il est déjà là ; la biodiversité disparaît, la terre et ses ressources sont menacées par la surpopulation humaine, MAIS le sujet c'est les techniques de procréation au service des mecs. On en reste sidérée. Depuis les éleveurs nomades du Néolithique, ils n'ont pas progressé d'un centimètre : leurs "besoins", leurs gamètes, les femmes à leur service. Au final leur irresponsabilité auront raison de nous en tant qu'espèce après qu'ils auront fait le vide autour de nous. Comptez sur moi pour garder l’œil sec. On dirait bien que les hommes sont des trous noirs au sens astro-physique du terme : ils absorbent tout mais ne rendent RIEN. Il est temps de prendre le pouvoir.


Niki de Saint Phalle - Artiste, plasticienne, sculptrice, féministe française - 1930-2002
Ici, très chamanique, avec un de ses serpents "arbres de vie" en acrylique. On peut en voir un monumental dans la cour du musée des Beaux-Arts d'Angers.Je vous le conseille, il est bourré de bonnes vibrations :)

6 commentaires:

  1. je comprends de mieux en mieux pourquoi les Amazones en estropaient quelques uns. Elles savaient quel danger ils représentaient pour la vie sur Terre.

    RépondreSupprimer
  2. D'accord avec ton texte sauf sur le point au sujet de la fin de vie, je suis plus que sceptique sur les bienfaits de l'euthanasie et ça ne fait pas de moi une idiote réactionnaire, pour certains ce sera peut-être une délivrance mais vue ce qui se passe en Belgique et aux Pays-Bas où on euthanasie des personnes dépressives ou très âgées et abandonnées, j'ai bien peur qu'on se serve du prétexte de mettre fin aux souffrances des malades pour supprimer des personnes jugées inutiles ou qu'on aura la flemme, et pas les moyens vu la dégradation du service public, de soigner https://www.linkedin.com/pulse/graves-d%C3%A9rives-dans-la-pratique-de-leuthanasie-en-belgique-martens?articleId=6352509120871964674#comments-6352509120871964674&trk=prof-post

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai vu passer récemment un article sur le sujet, je ne sais pas ce que ça vaut. Je me méfie des psys en tous genre, il a peur de voir diminuer sa clientèle ? Non, je rigole :) La loi belge est superbement écrite, j'ai entendu un médecin belge en parler devant moi à une réunion de l'ADMD. Il y a plein de garde-fous qui empêchent les dérives. En France en revanche, où il n'y a pas de loi digne de ce nom, les abus eux sont légion : les gens qui ont des relations peuvent prévoir une euthanasie avec un médecin, on cite en permanence la mère de Jospin, ex sage-femme. Mais il y en a d'autres. Et puis, ces soignants qu'on laisse face à leur conscience sans loi, j'ai une tante qui a été euthanasiée par un médecin empathique, elle a traîné deux ans avec des escarres partout. Les petits hopitaux de campagne sont des mouroirs industriels. Il nous faut une loi pour encadrer tout ça. Moi, c'est ma conviction.

      Supprimer
  3. "Pourquoi accorder la PMA aux hétérosexuelles, y compris aux femmes célibataires, et pas aux lesbiennes ? "
    Il y a une inexactitude dans ton texte ou cette phrase est incompréhensible. La PMA n'est pas autorisée en France aux femmes célibataires qu'elles soient homo ou hétéro, c'est uniquement reservé aux couples hétéros.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci de la précision, c'est corrigé. J'avais tellement cru entendre des gens informés dire que les femmes célibataires y avaient droit (de toutes façons, les femmes non mariées en couple hétérosexuel doivent y avoir droit, mais je ne suis décidément pas compétente en reproduction humaine donc je ne vais pas être affirmative), bref, j'étais tellement sûre de moi que je n'ai même pas vérifié !

      Supprimer